Etude de la qualité des reines

En septembre 2011, le projet de recherche intitulé "Agents infectieux et qualités physiologiques et reproductrices des reines" a débuté. Ce programme piloté par Bertille Provost du laboratoire de Montpellier SupAgro, dont l’INRA, l’ANERCEA et l’ITSAP-Institut de l’abeille sont partenaires, a pour objectif de mieux comprendre la qualité des reines à travers différents paramètres.


Quels paramètres étudier ? 

Les analyses s’orientent sur une caractérisation de la fertilité des reines grâce à l’étude de la spermathèque et des ovaires de la reine. Ces analyses seront réalisées au laboratoire de Montpellier SupAgro. Dans cette unité de recherche, une analyse des agents infectieux présents sera également faite concernant 8 virus ainsi que les agents responsables des loques (américaines et européenne), de Nosema apis et N. ceranae.


Outre ces analyses, différents marqueurs biologiques de l’abeille seront étudiés sur les reines traduisant l’activité neurale, le stress oxydant, la détoxication, l’immunité et le métabolisme énergétique et cellulaire. Ces analyses ainsi que la quantification des phéromones royales seront réalisées à l’INRA d’Avignon (unité abeilles et environnement, UMR 406).

 

S’intéresser aux reines en pontes puis aux ruchers à problèmes


Après une première phase consistant à analyser des reines "satisfaisantes", le projet portera sur l’analyse de reines dont la ponte semble défaillante afin d’étudier l’évolution des paramètres biologiques. Ce volet implique l’ITSAP-Institut de l’abeille et le réseau des ADA. L’objectif est d’obtenir des reines destinées à la réforme, provenant de ruchers où se sont produites des dépopulations importantes.

 

L’étude se basera sur cinq ruchers répartis sur la France. Chaque lot sera composé de 30 reines, âgées d’un an environ, produites au sein du même élevage et de même génétique. Avec l’aide des ingénieurs et techniciens du réseau, une enquête sera également réalisée sur l’historique du rucher.

 

Ce projet de recherche qui dure trois ans, permettra d’identifier des marqueurs physiologiques avec des valeurs « seuil » révélant la qualité des reines et des élevages, pour servir d’aide à la décision dans la gestion professionnelle des élevages.

 

Contact: Benjamin Basso, benjamin.basso(at)itsap.asso.fr

  

Annonce

  

Nous recherchons des séries de reines défaillantes

 

Dans le cadre du projet FEAGA  "Agents infectieux et qualités physiologiques et reproductrices des reines", nous recherchons des reines défaillantes ou provenant de colonies qui ont subi une dépopulation brutale. 


L’étude par trois équipes d’un nombre important de paramètres concernant la reproduction, les agents infectieux, la physiologie générale, l’immunité et les phéromones, nécessite des lots de 20 à 30 reines avec un « historique » aussi précis que possible pour chaque individu. Pour cela, les prélèvements seront accompagnés d’un questionnaire.


Nous recherchons :

  • 20 à 30 reines non satisfaisantes (reines qui présentent un défaut de ponte avant l’âge normal de réforme), du même âge (de l’année 2012 ou de 2011), issues de la même souche (si possible).

OU

  • 20 à 30 reines issues d’un rucher à problèmes qui présente une forte dépopulation ou une mortalité anormale d’abeilles (problème a priori non explicable par un défaut de ponte) avec des reines du même âge, issues de la même souche (si possible).

 


 

Si vous avez un rucher ou un lot de reines correspondant à cette description, contactez dès que possible votre technicien d’ADA qui, à partir de vos observations, contactera les chercheurs qui valideront l’intérêt du prélèvement.

Si le rucher correspond à nos critères de recherche, le technicien viendra dans votre rucher au moment du remplacement des reines pour les conditionner en vue de leur expédition et remplir le questionnaire avec vous.

 

Pour chaque envoi, les 20 à 30 reines seront conditionnées vivantes individuellement en cagette et accompagnées d’une dizaine d’accompagnatrices nourries au Candi, puis envoyées au laboratoire de Montpellier SupAgro.